Feedback

FeedBack

Une remarque à faire sur cette page ?


Programme ARGO

 

 

 

ARGO, une révolution pour la communauté océanographique internationale.

 

BREF HISTORIQUE

Alors que les premiers essais de robots sous-marins autonomes datent des années 1950, le programme international ARGO (www.argo.net) a vu concrètement le jour au début des années 2000. L'objectif du projet était de mettre à l'eau et de maintenir en opération 3000 engins robotisés (baptisés flotteurs profilants) pour mesurer la température et la salinité des 2000 premiers mètres de l'océan.

Un flotteur profilant est équipé d'une batterie, ce qui lui assure une durée de vie d'environ 4 ans. Une mécanique interne complexe et des capteurs lui permettent des montées et descentes régulières des profondeurs à la surface, accompagnées de mesures des paramètres océaniques (pression, température et conductivité typiquement). Au côté d'un espace de stockage des données, un logiciel informatique embarqué rappelle enfin au flotteur l'ensemble de ses paramètres de mission, avec les procédures d'urgence à adopter dans certaines situations.

 

2001-2007 : CORE ARGO, PREMIÈRE PHASE

Robot sous-marin autonome largué par bateau en surface, le flotteur ARGO est donc programmé pour plonger d'abord à 1000 mètres de profondeur, et dériver au gré du temps et des courants. Dix jours plus tard, il plonge à nouveau à 2000 mètres de profondeur pour remonter lentement à la surface en mesurant température et salinité au fur et à mesure de son ascension. Ces données sont alors transmises par satellite au centre de données, et le flotteur peut replonger à nouveau pour un cycle de 10 jours.

Schématisation du cycle d'un flotteur ARGO © IFREMER :

 

 

Depuis 2001 et cette première phase du Core-ARGO, l’objectif de déployer 3000 flotteurs sur tous les océans du monde a été atteint le 31 octobre 2007. Le millionième profil a été recueilli le 6 décembre 2012.

Au 26/05/2014, 3560 flotteurs contribuent au réseau, avec une collecte d’environ 120.000 nouveaux profils par an.

Etat du réseau ARGO au 25/05/2014 ©AIC (un point par flotteur ayant délivré des données durant les 30 derniers jours) :

 

 

ARGO, RÉVOLUTION ET ÉVOLUTIONS

Argo est une initiative internationale où collaborent aujourd’hui chercheurs et agences de 30 pays différents. Le réseau ARGO est devenu une véritable révolution pour la communauté océanographique internationale, car il permet un accès non restreint en temps réel à des données pour la première fois uniformément réparties sur la surface du globe, avec en moyenne un flotteur par carré océanique de 3°. Des données qui couvrent toutes les saisons, et jusqu’aux plus hautes latitudes jusqu’ici difficilement atteignables par bateau, notamment en hiver.

Cette vision océanique en 3 dimensions sans précédent est devenue un complément indispensable aux données de subsurface des campagnes hydrographiques acquises depuis les navires, et aux mesures existantes de surface obtenues par satellites. Mais depuis 2007 et l’achèvement de cette première phase de lancement, la communauté ARGO s’organise pour répondre à deux enjeux fondamentaux :

1)- pérenniser le réseau : de nombreux consortiums, globaux ou régionaux, se mettent en place pour mutualiser les efforts et atteindre l’objectif minimum de 800 flotteurs déployés par an, comme CORIOLIS à l’échelle nationale, Euro-ARGO à l’échelle européenne ou les initiatives régionales ROOS (IBI-ROOS, NOOS, MONGOOS etc…).

2)- répondre aux nouvelles problématiques scientifiques et aux nouveaux défis que sont :

Depuis 2001, grâce à son équipe d’experts compétents dans la conception de nouvelles technologies de flotteurs, nke Instrumentation accompagne la communauté ARGO dans le développement et le maintien du réseau, pour répondre aux nouveaux enjeux scientifiques, économiques et sociétaux de demain.

 

site mobile